De l’âge de la pierre au statut de ville – l’histoire de Langen 

Premières colonies

On pense que des hommes peuplent le territoire de Langen depuis le milieu de l'âge de la pierre. C’est ce que tend à prouver la découverte d'outils en pierre, de lames et de pointes. Des fouilles effectuées lors de la construction du nouvel hôtel de ville et de la piscine couverte au niveau du boulevard extérieur sud dans les années 1970 démontrent la présence d'une colonie sur les rives du Sterzbach durant l'âge du bronze.

Langen au Moyen Âge

Le nom de ville «Langungon» apparaît pour la première fois en 834 dans l’acte de donation du roi Louis l’Allemand au monastère de Lorsch. Au Moyen Âge, Langen fut le siège du « tribunal du mai » dans la réserve de chasse de Dreieich. Les fortifications datant du 14e siècle et la fontaine «Vierröhrenbrunnen» datant de 1553 sont les témoins respectables de ces temps mouvementés.

Marchés et industrialisation

En 1813, Langen obtint le statut de bourg et put donc organiser des marchés. En 1821, le Landrat du district s'y installa. Langen devint ainsi pratiquement chef-lieu de district, mais dut ensuite céder cette fonction aux villes de Groß-Gerau et d’Offenbach. L’essor obtenu grâce aux échanges commerciaux sur l'ancienne route commerciale entre Francfort et Darmstadt ralentit lorsque le chemin de fer du Main-Neckar fut construit au milieu du 19e siècle. À ce moment-là, Langen se situait quelque peu en retrait de la voie. Les artisans, les entreprises de transport et les hôteliers quittèrent donc la ville. Ce n’est que lorsque le Grand-duc Louis IV octroya le statut de ville à Langen en 1883 que les choses changèrent. Langen gagna en importance comme ville d’habitation et de commerce. L’industrialisation des années d'expansion économique en Allemagne après 1870 et les bonnes liaisons avec les centres voisins de Francfort, de Hanau, de Mainz et de Worms permirent l'expansion de la ville en direction de la ligne de chemin de fer et un commerce florissant. 

Essor économique, guerre et occupation

En 1883, Langen comptait 4400 habitants, un tribunal d’instance, une poste, une gare, des usines, des briqueteries, des carrières de grès et une forêt domaniale. De moins en moins d’habitants travaillaient dans l’agriculture ; en 1907 ils n’étaient plus que 10 pour cent. L’hôpital de district construit en 1896 atteste de l’importance croissante de la ville. Pour promouvoir l’éducation, l’école «Wallschule» fut construite en 1904. 

227 hommes originaires de Langen tombèrent durant la Première Guerre mondiale. La ville fut occupée par les Français durant douze ans. Le marché au noir florissait. L’occupation prit fin en 1930 avec une fête de la libération qui dura deux jours et la célébration du 50e anniversaire des pompiers volontaires. Durant la République de Weimar, la vie quotidienne à Langen fut marquée par la crise économique mondiale et un taux de chômage élevé.

Langen au temps du national-socialisme

L'arrivée au pouvoir des nationaux-socialistes modifia radicalement le paysage politique allemand. Comme partout dans le Reich, les défenseurs du nouveau régime combattirent sans pitié leurs opposants politiques : les sociaux-démocrates, les communistes et les syndicalistes furent arrêtés, battus sans retenue et même tués, les magasins juifs furent boycottés. La synagogue de la Dieburger Straße (aujourd’hui un monument) fut détruite le 10 novembre 1938 durant la Nuit de Cristal. La plupart des familles juives quittèrent la ville cette année-là. Parmi elles, de nombreuses furent ensuite déportées dans les camps d’extermination. À Langen, de nombreux forçats moururent.

Langen après la Seconde Guerre mondiale

La fin de la Seconde Guerre mondiale signifia la fin de la terreur et de la dictature. Fin mars 1945, les troupes américaines entrèrent à Langen. Les réfugiés des grandes villes avoisinantes détruites et les expulsés de l’est vinrent gonfler la population de la ville, ce qui entraîna un manque de logements et l'apparition de logements de fortune. À la fin des années cinquante, le plus grand centre pour réfugiés de la Hesse fut érigé à Langen. De nombreux réfugiés et rapatriés restèrent dans la ville qui connut alors un boom dans la construction de logements sociaux. L'extrême nord de la ville fut le plus marqué par ces développements. À cette époque, Langen s’étendit également à l’ouest avec les quartiers d’Oberlinden et de Neurott et le lotissement pour les familles des soldats américains (aujourd'hui des appartements privés en location). Les entreprises de construction mécanique comme Pittler et Nassocia furent d’importants employeurs à cette époque.

Dans les années soixante, Langen gagna encore en importance avec la construction d’un nouvel hôpital (l’actuelle clinique Asklepios) et l’ouverture du centre de loisirs «Langener Waldsee». Au niveau du boulevard extérieur sud, la ville créa un centre composé d'un hôtel de ville, d'une salle municipale et d'une piscine couverte auxquels vinrent plus tard s'ajouter le tribunal d'instance et le service des contributions.

En 1983, Langen célébra le centième anniversaire de l’obtention du statut de ville. À cette occasion, un musée de l'histoire de la ville fut inauguré dans l'ancien hôtel de ville. La position idéale de la ville au cœur de l’Europe et la qualité de ses voies de communication ont permis l’installation de grandes entreprises du secteur high-tech dans le centre économique de Neurott. Dans le même temps, des administrations fédérales comme l'institut Paul Ehrlich et la société allemande de contrôle aérien « Deutsche Flugsicherung » s’installèrent à Langen. Avec ses 3000 employés, la DFS contrôle une grande partie de l'espace aérien allemand et des pays limitrophes.

La ville moderne de Langen

De nombreux services et établissements améliorent aujourd'hui la qualité de la vie à Langen. Comme par exemple la nouvelle salle municipale, le centre culturel «Altes Amtsgericht» avec son école de musique et son université populaire ou le centre de jeunesse. La ville dispose de nombreuses garderies pour les plus jeunes et d'un centre pour seniors pour les personnes âgées. Des centres sportifs, le lac Waldsee, la piscine couverte et la piscine en plein air permettent aux habitants de profiter pleinement de leur temps libre. L’ancienne piscine olympique inaugurée en 1934 a été rénovée au milieu des années 1990 et dispose depuis d'un toboggan, d'un plongeoir et de jets et de fontaines d'eau pour jouer dans l'eau, nager et se détendre.

Rejoindre les grandes villes sans voiture à partir de Langen ne pose aucun problème. Depuis 1997, un train régional part pour Francfort toutes les 15 minutes et pour Darmstadt toutes les 30 minutes. Avec l’arrêt «Flugsicherung», Langen dispose désormais d’une deuxième gare. La route de contournement au nord qui forme une section reliant les autoroutes A 5 et A 661 depuis 1999 est particulièrement importante pour le trafic interrégional et pour la décongestion du trafic local.

Des subsides fédéraux ont permis à Langen de revaloriser le quartier nord de la ville. La démolition de l’ancien foyer hessois d'hébergement temporaire et le réaménagement du site, notamment avec un centre de rencontre et la place de l’unité allemande (Platz der Deutschen Einheit), ont été au cœur de ces mesures de réhabilitation.

Siebenschläfer 

Même si Langen se trouve au milieu de la région Rhin-Main fortement urbanisée, des espaces naturels préservés existent toujours. La ville est entourée de bois, de champs et de vergers typiques avec leurs arbres noueux. Les pommes récoltées dans la région permettent de produire un excellent cidre. La commercialisation de ce cidre sous la marque «Siebenschläfer» contribue à l’entretien et donc à la préservation de ces vergers. Dans la nature, le loir (Siebenschläfer en allemand) est un drôle de rongeur qui vit dans les vergers.

Le cœur culturel de la ville

Le cœur culturel de Langen, la nouvelle salle municipale située sur le boulevard extérieur sud, a réouvert en 2009 après avoir été largement rénové et agrandi. Le complexe hautement moderne accueille des pièces de théâtre, des concerts, des spectacles de danse et des représentations de café-théâtre ainsi que des conférences, des congrès et des fêtes familiales de tout type. L'artisanat du verre, la bibliothèque municipale, le restaurant et la piscine couverte toute proche contribuent également à l'attrait du lieu.

Vivre ensemble

Le centre pour jeunes et seniors de Langen inauguré en 2006 fut la première maison intergénérationnelle officielle de la Hesse. Ce bâtiment situé au centre-ville réunit sous un même toit un centre maternel et un service d’assistance aux personnes âgées et offre de nombreuses prestations.

La société Pittler ProRegion Berufsausbildung GmbH, une société contrôlée par la ville qui forme les jeunes aux métiers techniques sert également l’image de marque de Langen. À Langen, cette entreprise dispose d'un des centres de formation les plus modernes de la région Rhin-Main.